mardi, mai 28, 2024

La Lettre COMB LAB : Société civile, de quoi parle-ton ?

Janvier 2021

Société civile, de quoi parle-ton ?

Laissant de côté l’histoire sinueuse de l’expression société civile apparue sous la plume du théologien luthérien Philippe Mélanchton (1497 – 1560)1, notons qu’aujourd’hui l’expression société civile désigne généralement les organisations de citoyens non investis de mandats électifs dans le champ politique. L’évidente hétérogénéité des savoirs, compétences et attentes des composantes de la société civile ne permet évidemment pas de la penser comme un bloc.

Des intérêts temporairement convergents la coalise lorsque des « nécessités vitales appellent à défendre le fait collectif, où l’idée de communauté d’épreuve s’impose avec évidence. » 2 A l’inverse, ses dissensions internes la tendent jusqu’à la déchirure, par exemple avec « la sécession des riches vivant hors du monde commun ».

Il en résulte qu’au titre de l’exercice des libertés, certains groupes d’intérêts font valoir leurs requêtes et prétentions au détriment d’autres composantes de la société civile.

Les initiatives citoyennes attestent que l’endurance dans l’engagement au profit du prochain et du bien commun est intrinsèquement motivée par la sauvegarde concrète des libertés et droits fondamentaux.

Faisant sienne cette motivation COMB LAB s’inscrit parmi les nombreuses organisations de la société civile qui œuvrent en vue de contribuer à la participation de la société civile aux processus décisionnels. COMB LAB porte la conviction que la longue période de défis inédits et d’incertitudes dans laquelle localités, peuples et nations sont engagés, l’union des talents des élus, des pouvoirs publics et de la société civile dans sa diversité s’impose.

Dans ce contexte, COMB LAB structure sa démarche de réflexion-action par essais-erreurs selon trois axes fondamentaux.

  • L’axe agriculture : COMB LAB coordonne les travaux de régénération des sols en Combrailles en adéquation avec les contraintes climatiques. C’est un travail collaboratif auquel prennent part des élus, les associations Greffe et Alterna Comb. En 2021, COMB LAB va mobiliser une importante énergie au service de la douloureuse question de la sociabilité des agriculteurs dans le milieu rural en mutation.
  • L’axe social composé de deux secteurs : la dispensation d’informations sourcées, argumentées et vérifiées auprès des différentes populations. En contexte d’incertitude permanente, COMB LAB développe une activité d’accompagnement du changement.
  • L’axe industrie – technologies de pointe. Le tout-connecté a déjà commencé avec l’ère de l’industrie 4.0. Ce saut qualitatif, au-delà du déclassement du fordisme, induit la mutation profonde des chaînes de valeur, de nouveaux modes managériaux, etc. COMB LAB soutient qu’il est indispensable d’œuvrer au passage des Combrailles dans le XXIe siècle selon les principes contemporains de la société 4.0.

Aussi, en tant qu’incubateur social des Combrailles, COMB LAB préconise une approche dialogique de la relation entre élus et société civile. C’est-à-dire la permanence d’un dialogue entre personnes investies du lourd pouvoir de décision pour la chose publique et praticiens des associations et groupes informels, plutôt qu’une alternance de monologues.

Toute société civile, partout dans le monde, est en devenir permanent et en fragilité continue.

Bertrand Badie3

1 DIctionnaire historique de la langue française. Le Robert 1999.

2 Pierre Rosanvallon, La société des égaux. Seuil 2011, p. 383.

3 Bertrand Badie, Inter-socialités ; Le monde n’est plus géopolitique. CNRS Éditions. 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *