mercredi, avril 24, 2024

La lettre COMB LAB : Durable

Durable dérive de « durare » et qualifie des réalités qui subsistent pendant longtemps, peu sujettes à changer ou à disparaître ; le verbe « durer », intransitif, signifie se maintenir en vie en résistant aux changements et donc aux altérations1. Le dictionnaire Shorter Harrap’s note pour sustainable : « que l’on peut maintenir. » Il donne comme exemple croissance durable.

Le rapport Brundtland (1987) en introduisant le concept de développement durable a donné une réelle notoriété à cet adjectif qualificatif, aujourd’hui employé pour qualifier toutes sortes de domaines : la croissance, l’énergie, l’agriculture, les transports, l’amour, et tant d’autres…

Le recours inflationniste à durable éveille deux interrogations. Commençons avec la temporalité. Dès le tout début de l’actuelle crise sanitaire, l’industrie internationale et les industriels français, ont plaidé auprès de leurs instances régulatrices respectives pour un ajournement de la mise en œuvre des mesures environnementales antérieurement convenues. Est-ce à dire qu’il n’y a pas d’urgence à établir un environnement vraiment durable ? La seconde interrogation tient à la capacité d’étirement quasi sans limite de la durabilité, tous les produits, services et autres conforts de vie, faisant leur entrée dans la grande famille du durable.

L’expérience montre que la popularisation d’un concept émergent fait que le terme qui le désigne perd sa puissance sémantique et devient vide de sens. Exemples : technologie, zen, mobilité, … durable. Aussi méfions-nous de la déliquescence qui guette l’adjectif durable. D’autant plus que l’usage tous azimuts de ce qualificatif entretient l’illusion selon laquelle, moyennant quelques menus ajustements, nous continuerons durablement à vivre avec le confort et les facilités actuels.

En contre-point des alertes récurrentes de l’OMS, de la Banque mondiale, du GIEC et d’autres organisations, les instances dirigeantes des pays touchés par l’épidémie annoncent que la reprise de la croissance – sous-entendue durable – permettra d’éponger les dettes engendrées par la crise sanitaire. Si une croissance post-Covid de ‘’mise à niveau’’ est prévisible, il reste hasardeux, même dangereux, de la penser assez pérenne pour rembourser la dette. Plus durables seront les reports d’applications des normes environnementales, plus les industries stagneront dans le paradigme d’une époque révolue et plus les conséquences des évolutions climatiques resteront… durables !

L’augmentation de l’effet de serre, le réchauffement couche après couche des masses d’eaux océaniques sont des phénomènes physiques déjà en place. Ils induisent des inerties climatiques aux conséquences durables telles que l’avancée de la désertification, la moindre disponibilité de l’eau douce aux latitudes moyennes, notamment en Europe occidentale… donc en Combrailles.

Conscients qu’un phénomène physique engendre des inerties durables tandis que des concepts économiques et politiques réputés durables sont des vues de l’esprit, Comb Lab, ses partenaires scientifiques (GREFFE, CISCA) et agriculteurs (ALTERNACOMB AGRI) ainsi que nombre d’acteurs du territoire, s’efforcent d’anticiper la durabilité des bouleversements environnementaux, sociaux et économiques prenant un tour oppressant dès l’actuelle décennie.

Aussi, nous, acteurs de la société civile, souscrivons à l’énoncé de CISCA (avril 2020) : « La résilience d’un système socio-territorial qui subit un choc consiste à ne pas résister à la perturbation mais à résister à un retour au stade initial. » Adopter cette perspective donne un axe pour « valoriser la singularité du territoire des Combrailles et de l’articuler, de proche en proche, avec le global. »2

Allier développement humain3 et logiques d’échelles territoriales favorise le déploiement de la résilience en vue de réduire les impacts environnementaux, économiques, sociaux, annoncés. Ce triptyque donne un sens actualisé au concept de développement durable.

Nous vivons les mots quand ils sont justes.

Jean Giono (1895 – 1970)

1 Source : Dictionnaire historique de la langue française. Le Robert 1999.

2 Citation extraite de L’approche territoriale du ‘’développement durable’’, condition d’une prise en compte de sa dimension sociale. De Jacques Theys.

3 Développement humain ; concept développé par le PNUD. Voir : http://hdr.undp.org/sites/default/files/hdr_2020_overview_french.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *