jeudi, juin 13, 2024

La lettre Comb Lab : Vers une socio-économie de proximité

« La question écologique ressemble à un ‘’embarras’’ plutôt qu’à une mobilisation dans les pays européens (…) Des sacrifices pour se priver du gaz et du pétrole russes et pour accueillir des Ukrainiens ont été immédiatement possibles alors que les sacrifices au nom du ‘’nouveau régime climatique’’ restent impossibles au désespoir des climatologues et écologues » Bruno Latour (1947 – 2022) le 17 mai 2022.1

Courant 2022, le Gouvernement français2 et la Banque européenne d’investissement3 publiaient des textes non contraignants engageant les entreprises à la sobriété énergétique. Non contraignants parce que la guerre en Ukraine imposait la sobriété énergétique instantanée à tous les étages. La biodiversité et le climat restent encore aujourd’hui relégués au rang subalterne d’avantages collatéraux ou externalités positives4.

En juillet 2023, tandis que des surfaces considérables brûlent et que des températures extrêmes accablent le Maghreb au point de dilater des portails métalliques et bloquer des habitants chez eux, le gouvernement britannique annonce une centaine de nouveaux permis d’exploitation de gaz et de pétrole en Mer du Nord pour sécuriser l’indépendance en l’approvisionnement du pays.5 Le Premier ministre, Rishi Sunak, précise agir de manière « pragmatique et proportionnée » selon le quotidien Les Echos du 31 juillet 2023.

« Cette spirale haussière de la demande montre l’inertie impressionnante du système. Nous restons encore dans l’ère des hydrocarbures », déclare Marc-Antoine Eyl-Mazzega, directeur du centre énergie & climat de l’Institut français des relations internationales.6 Les perspectives restent sombres lorsque : « un lobbyiste de l’industrie est propulsé à la tête du ministère de l’environnement en Suisse.7 ». Plus globalement, « le climat attendra »8 comme l’écrit Alexandre Aget. 

Certes, l’accumulation en nombre et en intensité des incuries à l’égard des causes de l’extinction des espèces et du changement climatique, irrite ! Mais, qui dispose d’un rapport de force favorable face aux puissances économiques, financières et politiques ? Aujourd’hui, personne ! Dans ce contexte de contraintes environnementales et de cumul de dénis, Comb Lab choisit l’action collective et concertée rejetant les explosions de violences qui dégradent un peu plus l’environnement et se retournent contre les citoyens.

Agir ensemble renforce le lien social, enrichit les compétences de chacun, amplifie l’effet levier de la société civile, tempère la compétition de chacun contre tous et atténue l’hypertrophie des réactions pulsionnelles cultivées par les réseaux de communication9.

Par leurs légitimités, les actions concrètes (cf. notre lettre de juin 2023) que nous menons avec nos partenaires visent à faire peser démocratiquement la société civile dans les processus décisionnels. Ainsi, nous nous mobilisons pour :

  • Anticiper : Quelle place de l’agriculture dans la base économique des Combrailles en 2035 ?
  • Restaurer le bocage laissé en souffrance ou malheureusement arraché.
  • Réintroduire du débat citoyen en organisant des informations, consultations et contributions ouvertes à tous.
  • Cultiver les solidarités de proximité, faire communauté en mutualisant les compétences de voisinage.

Au-delà des aspects techniques et matériels nécessaires pour développer une résilience locale10, nous soutenons que la convergence des compétences de la société civile et des élus de proximité transforme les énergies de ressentiment en dynamique de résilience.

Refusant tout conformisme sans âme et rejetant les poussées colériques donnant prétexte aux retournements de la violence contre les citoyens, nous nous efforçons de mobiliser la société civile, les collectivités et tous les acteurs des Combrailles pour faire émerger une socio-économie de proximité durable, solidaire et démocratique.

1 https://legrandcontinent.eu/fr/2022/05/23/le-sol-europeen-est-il-en-train-de-changer-sous-nos-pieds/

2 Sobriété énergétique : les pistes qui s’offrent à la France pour digérer la crise

3 Sobriété énergétique : les entreprises européennes restent à la traîne

https://www.lesechos.fr/monde/europe/sobriete-energetique-les-entreprises-europeennes-restent-a-la-traine-1876659

4 Le climat attendra https://up-magazine.info/en/planete/climat/118261-le-climat-attendra/

5 https://www.lemonde.fr/international/article/2023/07/31/au-royaume-uni-rishi-sunak-annonce-qu-au-moins-cent-nouveaux-permis-d-exploitation-de-gaz-et-de-petrole-seront-delivres-en-mer-du-nord_6183960_3210.html

6 https://www.lemonde.fr/economie/article/2023/06/28/tiree-par-les-pays-emergents-la-demande-petroliere-se-dirige-vers-un-record-en-2023_6179503_3234.html

7 https://www.lemonde.fr/international/article/2023/01/12/en-suisse-un-lobbyiste-de-l-industrie-a-la-tete-du-ministere-de-l-environnement_6157511_3210.html

8 UP Magazine 24 juillet 2023

9 https://legrandcontinent.eu/fr/2022/05/23/le-sol-europeen-est-il-en-train-de-changer-sous-nos-pieds/

10 La lettre d’octobre exposera les dispositions dont les préparations occupent notre été.

Towards a local socioeconomy

“The ecological question resembles an ’embarrassment’ rather than a mobilisation in European countries (…) Sacrifices to deprive ourselves of Russian gas and oil and to welcome Ukrainians were immediately possible, whereas sacrifices in the name of the ‘new climate regime’ remain impossible, to the despair of climatologists and ecologists” Bruno Latour (1947 – 2022) 17 May 2022.1

In the course of 2022, the French government2 and the European Investment Bank3 published non-binding texts committing businesses to energy sobriety. They were non-binding because the war in Ukraine meant that energy sobriety had to be the order of the day. Biodiversity and the climate are still relegated to the subordinate status of collateral benefits or positive externalities4.

In July 2023, while large areas of land were burning and extreme temperatures were plaguing the Maghreb to the point of metal gates expanding and stranding people in their homes, the British government announced around a hundred new licences to exploit gas and oil in the North Sea to secure the country’s independence of supply5. According to the daily Les Echos of 31 July 2023, Prime Minister Rishi Sunak specifies that he is acting in a “pragmatic and proportionate” way.

“This upward spiral in demand shows the impressive inertia of the system. We are still in the hydrocarbon era”, says Marc-Antoine Eyl-Mazzega, Director of the Energy & Climate Centre at the French Institute of International Relations6. The outlook remains bleak when “an industry lobbyist is promoted to the head of the Swiss environment ministry7. More generally, as Alexandre Aget writes, “the climate will have to wait8.

Certainly, the build-up in number and intensity of uncertainties about the causes of the extinction of species and climate change is irritating! But who has a favourable balance of power in the face of the economic, financial and political powers? Today, nobody! Against this backdrop of environmental constraints and accumulated denials, Comb Lab opts for collective and concerted action, rejecting the violent outbursts that further degrade the environment and rebound on citizens.

Acting together strengthens social ties, enriches the skills of each individual, amplifies the leverage effect of civil society, tempers the competition of each against all and attenuates the hypertrophy of impulsive reactions cultivated by communication networks9.

The concrete actions (see our letter of June 2023) that we are taking with our partners aim to give civil society a democratic voice in the decision-making process. For example, we are working to :

  • Anticipate: What role will agriculture play in the Combrailles’ economic base in 2035?
  • Restore the hedged farmland that has been left to suffer or that has unfortunately been uprooted.
  • Reintroduce public debate by organising information, consultations and contributions open to all.
  • Cultivate local solidarity and create a community by pooling neighbourhood skills.

Beyond the technical and material aspects necessary to develop local resilience10, we maintain that the convergence of the skills of civil society and local elected representatives transforms the energies of resentment into a dynamic of resilience.

Rejecting mindless conformism and the angry outbursts that give rise to violence against citizens, we are striving to mobilise civil society, local authorities and all those involved in the Combrailles region to develop a local socio-economy that is sustainable, supportive and democratic.

1 https://legrandcontinent.eu/fr/2022/05/23/le-sol-europeen-est-il-en-train-de-changer-sous-nos-pieds/

2Sobriété énergétique : les pistes qui s’offrent à la France pour digérer la crise

3Sobriété énergétique : les entreprises européennes restent à la traîne https://www.lesechos.fr/monde/europe/sobriete-energetique-les-entreprises-europeennes-restent-a-la-traine-1876659

4Le climat attendra https://up-magazine.info/en/planete/climat/118261-le-climat-attendra/

5https://www.lemonde.fr/international/article/2023/07/31/au-royaume-uni-rishi-sunak-annonce-qu-au-moins-cent-nouveaux-permis-d-exploitation-de-gaz-et-de-petrole-seront-delivres-en-mer-du-nord_6183960_3210.html

6 https://www.lemonde.fr/economie/article/2023/06/28/tiree-par-les-pays-emergents-la-demande-petroliere-se-dirige-vers-un-record-en-2023_6179503_3234.html

7https://www.lemonde.fr/international/article/2023/01/12/en-suisse-un-lobbyiste-de-l-industrie-a-la-tete-du-ministere-de-l-environnement_6157511_3210.html

8 UP Magazine 24 juillet 2023

9https://legrandcontinent.eu/fr/2022/05/23/le-sol-europeen-est-il-en-train-de-changer-sous-nos-pieds/

10The letter of October will set out the measures we are preparing for this summer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *