jeudi, juin 13, 2024

La lettre Comb Lab : Avis à nos lectrices et lecteurs

En janvier 2021 nous inaugurions la parution mensuelle de la lettre de Comb Lab. La lettre de ce mois de juin 2024 marque la suspension de cette suite de parutions pendant la période estivale qui commence. Non que nous partions pour des vacances de rêve au bout du monde… Non. Nous voulons mettre à profit les trois mois qui viennent pour lancer un chantier d’ampleur à l’échelle de Comb Lab  : redimensionner notre communication en espérant emporter vos assentiments.

Pour diffuser aussi largement que possible la Mallette des Combrailles : La Mallette, inaugurée avec succès en avril dernier, nous avons créé la chaîne You Tube de Comb Lab. Aussi, outre l’addition de vidéos supplémentaires dans la Mallette, nous nous préparons à nourrir un flux – modeste mais bien réel – de parutions sur cette chaîne. Courtes vignettes informatives ou entretiens plus longs développant un aspect de la lettre ou un fait d’actualité, rendront ce canal de communication vivant et, nous l’espérons, attractif.

Simultanément, nous engageons la diversification de nos présences sur un nombre élargi de réseaux numériques, dits sociaux. Et, pour coller pleinement à la logique de ces canaux (chaîne vidéo, réseaux, etc.), nous les interconnectons entre eux pour permettre une navigation fluide à celles et ceux qui nous suivent.

Pour autant, nous restons attachés à la parution de notre lettre mensuelle habituelle. Si, depuis un siècle, l’audiovisuel a conquis une place immense parmi les supports de communication, l’écrit n’en est pas détrôné pour autant. Ainsi, les lettres qui paraîtront à nouveau à partir du lundi 2 septembre seront ponctuées de liens hypertextes envoyant directement vers des approfondissements portant sur tel ou tel aspect rapidement évoqué dans la lettre.

Mais, au fond, pourquoi nous lançons-nous dans cette aventure communicationnelle ? Certainement pas pour juste être dans l’air du temps. Il nous semble plutôt que la diversité des modalités de communication (l’écrit classique, la vidéo, les messages courts et les développements approfondis) doit permettre d’éclairer de manière plus précise selon des approches diversifiées et complémentaires, les multiples facettes des enjeux globaux et locaux de notre époque. Nous escomptons aussi proposer un suivi dynamique de nos actions, en particulier s’agissant des nouvelles actions que nous lançons à la rentrée.

Pour joindre le geste à la parole, prenons d’ores et déjà un exemple de communication courte :

  • Dans la société de l’immédiateté qui caractérise la démocratie d’opinion, les pouvoirs successifs réagissent vigoureusement aux faits divers. Ceux-ci prennent valeur politique. Légiférer en temps réel facilite ensuite l’objectivation de résultats et leurs évaluations.1
  • A contrario, difficile de fermer les yeux sur le refus de recourir à ce principe d’immédiateté, à l’échelle nationale comme à l’échelle européenne, pour réduire drastiquement les dégradations toujours plus intenses de notre milieu de vie.
  • Nous avons signalé dans la lettre du mois de mai dernier une étude économique pointant la supériorité du coût de l’inaction climatique par rapport à celui d’une action engagée toutes affaires cessantes. Élargissons ici le propos en convenant que le coût de l’inaction dépassera le domaine de la finance et touchera aveuglément le domaine psychosocial, aggravera les inégalités, etc.

Pour ces raisons, nous voulons insister une fois encore sur l’enjeu critique que collectivités locales et sociétés civiles, dont elles sont issues, agissent ensemble dans les délais imposés par les inerties atmosphériques et océaniques désormais très bien documentées. D’autant qu’au-delà des impératifs d’ordre physique (air, eau, sols, etc.) il en va de la pratique de la démocratie locale car, les intérêts solidaires et parfois contradictoires d’une localité concernent tout le monde.

Comb Lab souhaite à chaque lectrice, à chaque lecteur un été ressourçant, rempli de sociabilités vivifiantes.

1 Inspiré de l’article d’Antoine Garapon La réforme de la justice, au-delà de la disparition du juge d’instruction Revue Esprit n° 353, mars – avril 2009. P 13 et suivantes.

Une réflexion sur “La lettre Comb Lab : Avis à nos lectrices et lecteurs

  • La communication sous toutes ses formes ne peut pas a elle seule palier les faiblesses des politiques de DD et d’économie sociale et solidaire sur nos territoires.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *