mercredi, avril 24, 2024

Point d’étapes au 31 décembre 2020

Bien que rendez-vous et réunions durent être annulés, le niveau d’activité au second semestre 2020 resta élevé.

La vie de l’association :

COMB LAB a participé en septembre à deux manifestations grand public :

  • 12 septembre 2020 : Forum des associations de Saint Priest des Champs
  • 27 septembre 2020 : Foire bio de Saint Gervais d’Auvergne

L’objectif était de prendre pied dans le panorama local. Il a été atteint. Ces manifestations ont été le lieu de rencontres tout à fait qualitatives que nous continuons de faire fructifier.

Tout au long de ce semestre, les administrateurs ont réalisé le programme de visites aux élus du territoire qu’ils s’étaient fixé. Du nord au sud et de l’est à l’ouest des Combrailles, nous avons été reçus par quatorze maires dont deux présidents de communautés de communes (EPCI). Le confinement d’automne ayant renvoyé à plus tard les rencontres avec le président du troisième EPCI et avec le président du Syndicat mixte d’aménagement et de développement des Combrailles (SMADC).

COMB LAB a signé une convention de stage avec l’École des métiers de la nature Valrance (Aveyron), au bénéfice de Marvin Filliat qui procède à des relevés de biodiversité dans les haies en Combrailles. Invité au Laboratoire d’idées réuni juste avant le re-confinement, le stagiaire a pu entrer en relation avec les scientifiques de l’association Greffe. Nous souhaitons que Marvin reste un membre du Laboratoire d’idée pendant la suite de ses études et aussi lorsqu’il sera lancé dans la vie professionnelle.

A partir de ce mois de janvier, une lettre mensuelle, brève et traitant d’un sujet unique, sera postée sur le site internet. Les principales décisions entérinées par le Conseil d’administration le seront également pour informer sur la vie de l’association.

L’ensemble de ce travail de fond aura permis de créer les conditions propices au passage, dès ce mois de janvier, à plus d’opérationnalité en pleine synergie avec la continuation des études et réflexions en cours.

Le laboratoire d’idées :

Les groupes de travail issus du Laboratoire d’idées et reconfigurés au début de l’automne prendront d’autant plus de densité, dès les premiers mois de l’année, que les réunions pourront légalement se tenir. Pour rappel, la liste des groupes de travail (GT) s’établit comme suit :

  • GT eau – sol – arbre- haie – herbage. Les travaux portent sur la mise en cohérence de cette systémie avec l’évolution des conditions climatiques et environnementales. Le Greffe, Alterna Comb, Mission-Haie, voire Éleveurs autrement, apporteront leurs contributions afin que le rythme des travaux réponde à l’urgence de la situation.
  • GT agriculture circulaire. Plusieurs rendez-vous tenus au dernier trimestre 2020 ont permis de poser de bonnes bases pour explorer la faisabilité de ladite circularité. Circularité en Combrailles avec des ouvertures vers des territoires contigus lorsque nécessaire. Il s’agit d’abord d’installer puis de soutenir la continuité de la filière alimentaire partant de l’éleveur et du maraîcher, passant par la transformation et le stockage et finissant dans les assiettes des consommateurs, des restaurants et de la restauration collective.
  • GT des trois débats. Le Greffe et COMB LAB, ensemble, prennent en charge la préparation, puis la réalisation, enfin le suivi de trois débats qui se tiendront en public au printemps prochain. Ces trois débats donneront l’occasion à des intervenants aux positions antagonistes de se livrer à des débats contradictoires devant le public. L’ordonnancement de ces trois débats s’établit comme suit :
  1. Les conséquences de l’évolution climatique pour l’agriculture en Combrailles,
  2. L’eau ; son cycle et les stratégies désormais indispensables pour garantir l’accès à l’eau pour toutes les catégories d’usagers,
  3. Les énergies ; sources, besoins et pilotages dans le cadre des contraintes du XXIe siècle.

Deux autres groupes de travail dont le principe a été retenu par les participants au Laboratoire d’idées seront créés dans les prochains mois :

  • GT Paysages – chemins – haies – géopatrimoine.
  • GT sociabilité de l’agriculteur dans le milieu rural en recomposition.

En outre, il convient d’introduire lors d’une prochaine session du Laboratoire d’idées la question de l’abattoir. Il s’agit du maillon manquant pour la filière ‘’viande circulaire’’. Les premières approches laissent penser que les recherches devraient s’orienter vers la formule micro-abattoir avec atelier de découpe attenant, l’abattoir mobile semblant, à ce stade, moins approprié. Lorsque le Laboratoire d’idées aura validé la nécessité d’explorer ce sujet, il conviendra de créer un groupe de travail spécifique.

L’émergence des groupes de travail issus du Laboratoire d’idées créé en octobre 2019 fait évoluer la fonction de ladite instance. En plus d’être un lieu d’échanges interdisciplinaire où élus, agriculteurs, scientifiques et divers acteurs du territoire réfléchissent ensemble, ce Laboratoire d’idées est devenu, le comité de pilotage des groupes de travail.

Les partenariats :

SMADC.

Prochainement, COMB LAB rencontrera les instances dirigeantes du SMADC. Une fois l’historique de notre association résumé et notre approche présentée, nous introduirons deux sujets de collaboration, voire de partenariat, avec le SMADC :

  • La plantation de 1000 arbres chaque année en Combrailles.
  • Le pilotage en commun de la création d’une application permettant de localiser en temps réel les commerçants, artisans, lieux de loisirs, agriculteurs et éleveurs faisant de la vente en direct dont tout un chacun peut avoir besoin.

Notre objectif est d’être reconnus par le SMADC comme force de propositions, voire comme organisme ressource pour le développement du territoire.

Mission-Haies Auvergne.

Comme indiqué plus haut, un partenariat formel avec Mission-Haies est envisagé par les deux parties, quelques aspects relatifs aux contributions réciproques restant à préciser.

Éleveurs autrement.

Nous allons rencontrer le Bureau de l’association Éleveurs autrement en vue d’intéresser cette structure à rejoindre le Laboratoire d’idées. Nous comptons sur les apports issus de leur expérience et souhaitons une complémentarité dynamique avec les agriculteurs d’Alterna Comb. Gageons qu’avec les expertises scientifiques du Greffe, les travaux menés en commun seront fructueux pour de nombreux agriculteurs du territoire.

Cisca.

Il est convenu que le Centre d’innovations sociales Clermont Auvergne (Cisca) et COMB LAB développent ensemble la méta-réflexion portant sur la résilience des Combrailles, COMB LAB étant l’interface entre ce pôle de recherche active en sciences humaines et le terrain combraillois. Ce programme prend substance lors de la réunion, courant janvier, entre COMB LAB et l’équipe des chercheurs du Cisca.

Pour servir au mieux cette démarche à la fois théorique et pratique, COMB LAB invite une dizaine d’élus du territoire à évaluer la faisabilité technique et financière de l’intégration d’un ou deux doctorants sur le territoire pour travailler des sujets tels que :

  • Commerce et artisanat en milieu rural à l’heure des plateformes et des objets connectés.
  • Ruralité connectée ; un outil de démocratie participative et délibérative autour des élus locaux.
  • Ruralité connectée au service d’un nouvel équilibre économique campagne / ville.
  • Résilience agricole territoriale ; départ à la retraite de 48% des agriculteurs dans les six ans qui viennent.

HuTech.

Le département Humanités & technologie (HuTech) de l’Université de Technologie de Compiègne (UTC) participe depuis 2017 aux réflexions qui amenèrent à la création de COMB LAB en 2019. A partir de la mi-janvier 2021, des étudiants de ce département vont élaborer des diagrammes permettant de visualiser, donc d’articuler sur le terrain, les interactions entre les déterminants de l’ère des objets connectés (ou avènement de la société 4.0) et les critères de résilience en ruralité. Ce partenariat est appelé à se développer plus largement encore dans le futur.

Pour conclure :

Souhaitée, redoutée, voire ignorée, la révolution 4.0 frappe d’obsolescence le fordisme et propulse les sociétés contemporaines dans l’âge des plateformes. La socio-économie, le monde du travail, celui des loisirs et de l’éducation, bref, tous les domaines de la vie individuelle et collective sont concernés.

La réversibilité du phénomène 4.0 étant peu probable, nous soutenons que cette réalité nouvelle doit infuser tous les travaux d’incubation sociale menés et/ou pilotés par COMB LAB faute de quoi nos initiatives seront obsolètes avant même d’avoir été finalisées.

Toutefois, COMB LAB porte une attention toute particulière aux conditions d’exercice des libertés individuelles et collectives, à la permanence de la sécurité des personnes et des bien et à l’égal accès de tous et chacun au droit. Autrement dit, la société des objets connectés n’a de sens que si elle prend en charge la protection active des valeurs humanistes pour faciliter l’éclosion des talents et garantit la dignité des personnes.

A cela COMB LAB s’emploie.